La phytothérapie à travers les siècles

0 12
cropped-header.jpgDepuis leurs origines, les hommes ont étudié les vertus thérapeutiques des plantes. De nombreux témoignages de cette science nous sont parvenus depuis l’Antiquité, et cette médecine continue encore aujourd’hui à être employée par des millions de personnes à travers le monde.

Le mot phytothérapie provient de deux mots grecs («phyton», plante et «therapein», soigner) et désigne l’usage de plantes ou de médicaments à base de plantes à des fins thérapeutiques. Parmi les quelque 250 000 espèces végétales connues à travers le monde, l’O.M.S. a répertorié plus de 20 000 plantes aux vertus médicinales dont environ 1 200 constituent la pharmacopée courante.

Les vertus curatives des plantes sont connues depuis les origines de l’homme. Les premiers textes retrouvés sur le sujet ont été gravés sur des tablettes d’argile en caractères cunéiformes 3000 ans av. J-C. Ils remontent à la civilisation sumérienne, en Mésopotamie. Les civilisations antiques du monde entier ont appris à développer une pharmacopée très étendue, aussi bien en Chine qu’en Inde ou dans l’Amérique précolombienne. On en trouve des références dans la civilisation égyptienne grâce au papyrus Ebers, daté du XVIème siècle av. J-C, l’un des plus anciens traités médicinaux qui nous soit parvenu. Ce papyrus de 110 pages recense les nombreuses substances (plus de 700!) auxquelles la médecine égyptienne de l’époque faisait appel, comme le safran, la myrrhe, le lotus bleu, l’encens, le chanvre etc.

Au cours des siècles, la phytothérapie n’a pu effectuer que de lents progrès, toujours fondés sur le seul usage pratique des plantes. Cette médecine a constitué le principal fondement de la médecine jusqu’à la fin du XIXème siècle. De nos jours, elle est encore abondamment utilisée à travers le monde par des millions de personnes.

Santé le figaro

Laisser un commentaire